Symptômes liés à un AVC


Les principaux symptômes en rapport avec un AVC d’origine carotidienne sont l’hémiplégie, l’aphasie et la cécité monoculaire. En fonction de leur durée les symptômes sont classés en

AIT (accident ischémique transitoire), ou AIC (accident ischémique constitué).

A) AVC : trois symptômes principaux :

 1) L'hémiplégie est la paralysie de l’hémicorps du côté opposé à la sténose carotidienne (le cerveau gauche commande l'hémicorps droit. Le cerveau droit commande l'hémicorps gauche).

Cette paralysie peut n’être que partielle. Elle ne se manifeste alors que par une paralysie faciale, une maladresse de la main ou une gêne à la marche.

Elle peut être complète avec paralysie de la moitié du visage, de tout le membre supérieur et de tout le membre inférieur. Cela correspond à un AVC sévère avec une ischémie cérébrale étendue qui conduit, en l'absence d'une prise en charge médicale urgente, à un infarctus cérébral.

2) L'aphasie et la dysarthrie sont des difficultés d’élocution (difficulté à parler). Elles peuvent rendre le langage complètement incompréhensible.

3) La cécité monoculaire est un trouble de la vue de l’œil homolatéral à la sténose carotidienne. Elle se manifeste habituellement par un voile gris ou noir qui descend lentement devant l'œil. Lorsque l'on a un trouble de la vue il faut mettre successivement une main devant l'oeil droit puis devant l'oeil gauche afin de savoir si ce sont les deux yeux qui sont atteints ou seulement un seul oeil. Si un seul oeil est atteint il faut noter si c'est l'oeil droit ou l'oeil gauche car cette information est très importante pour votre médecin.

B) En fonction de leur durée, ces AVC ischémiques se classent en 4 groupes:

 1)  AIT (Accident ischémique transitoire)

Par définition l'AIT dure moins de 24h. En réalité, la majorité des AIT durent de quelques secondes à quelques minutes : maladresse de la main gênant l’écriture pendant un temps très court ou faisant lâcher un objet, voile gris descendant devant un œil et disparaissant presque aussitôt avec une vision redevenant parfaitement claire, difficulté à parler interrompant provisoirement une conversation.

Malgré leur courte durée, ces AIT doivent être pris très au sérieux et conduire le plus rapidement possible à une consultation avec votre médecin ou un service d’urgence (qui feront les examens complémentaires indispensables) car ces AIT peuvent être annonciateurs d’un accident neurologique beaucoup plus grave.

2) AVC ischémique régressif

Dans ce cas les symptômes durent plus de 24h et moins de trois semaines. Ces AVC ne laissent aucune séquelle visible mais correspondent souvent à une destruction d’une petite partie du cerveau.

3) AVC ischémique constitué mineur

Dans ce cas les symptômes régressent presque complètement en plus de 3 semaines. Les séquelles sont modérées et gênent peu le malade dans sa vie de tous les jours (petite gêne à l’écriture ou à la marche, légère difficulté à parler, trouble limité de la vue d’un œil).

4) AVC ischémique constitué majeur

Dans ce cas les séquelles sont encore importantes trois semaines après le début des troubles. Elles peuvent être définitives et gênent considérablement le malade dans sa vie courante, voire le rendent incapable de se déplacer sans aide, ou de parler. Cette forme peut conduire au décès.

C) Très important

Ce sont surtout les sténoses serrées (plaque d'athérome volumineuse) qui ont un risque important de provoquer un accident ischémique cérébral.

Les symptômes décrits ci-dessus peuvent être dus à une autre maladie que la sténose carotidienne : maladie cardiaque, maladie des petites artères intra-cérébrales, athérome de la crosse de l'aorte, sténose des troncs supra-aortiques, sténose de la carotide interne sus-bulbaire, sténose du siphon carotidien, etc...

En cas de symptôme neurologique

il faut appeler en urgence le 15 ou le 112

Leave a Comment