Occlusion post-opératoire de la carotide interne


L'occlusion postopératoire de la carotide interne est l'une des causes d'AVC postopératoire. Même lorsqu'elle est asymptomatique, ce qui est assez fréquent, elle est une perte de chance pour le malade notamment si la sténose carotidienne controlatérale évolue ou si elle doit être opérée.

Étiologies des occlusions carotidiennes homolatérales postopératoires.

Les causes des occlusions carotidiennes survenant après un geste chirurgical sont essentiellement des erreurs techniques ou la non prise en compte d'une sténose très serrée en aval de la zone d'endartériectomie, auquel s'associe parfois une hypercoagulabilité.

Erreurs techniques.

Les principales erreurs techniques conduisant à une occlusion artérielle sont : une suture sténosante que l'on voit surtout en cas de suture directe, un flap intimal distal, une plicature sténosante par excès de longueur.

Sténose sus-jacente.

Une sténose hyperserrée située en aval de la bifurcation carotidienne, le plus souvent au siphon carotidien, est responsable d'un ralentissement du flux artériel dans la zone d'endartériectomie avec possible thrombose pariétale au contact de celle-ci, pouvant aboutir à l'occlusion complète de la carotide interne.

Hypercoagulabilité.

L'hypercoagulabilité peut entraîner une occlusion de la carotide interne opérer même si le geste chirurgical a été parfaitement réalisé et en l'absence de sténose artérielle sus-jacente. Elle favorise le processus thrombotique en cas de malfaçon technique ou de sténose artérielle post bulbaire.

Prévention des occlusions carotidiennes homolatérales postopératoires.

Technique chirurgicale parfaite.

Une fois la plaque athéromateuse enlevée, la zone d'endartériectomie doit être débarrassée de toutes les peluches, l'arrêt distal de l'intima doit être contrôlé et si nécessaire fixé par des points de monofil et si l'artériotomie est prolongée en aval du bulbe ou si celui-ci est de petit calibre l'artériotomie doit être fermée par un patch.

Analyse complète de l'axe carotidien en préopératoire.

Avant tout geste chirurgical sur une bifurcation carotidienne, il faut vérifier l'absence de sténose d'amont ou d'aval qui peut contre-indiquer l'opération ou nécessiter l'ajout, en postopératoire, d'un traitement anticoagulant au traitement antiaggrégant plaquettaire.

Maintien du traitement antiaggrégant plaquettaire en péri-opératoire.

Les protocoles actuels imposent le maintien du traitement antiaggrégant plaquettaire en péri-opératoire à la fois pour limiter le risque thrombotique dans la zone d'endartériectomie mais aussi pour prévenir une ischémie coronaire. Le seul cas où le traitement antiaggrégant plaquettaire n'est pas indispensable est le cas des malades sous traitement anticoagulant.

Angiographie de contrôle postopératoire.

L'angiographie de contrôle après chirurgie carotidienne permet de détecter des défauts techniques mais surtout de rechercher une hypercoagulopathie. Celle-ci se manifeste par des thrombus dans la zone d'endartériectomie qui indique la nécessité d'un traitement anticoagulant complémentaire.

Traitement anticoagulant associé au traitement antiaggrégant.

Lorsque l'on suspecte une hypercoagulopathie soit parce que la coagulation est trop rapide en peropératoire, soit parce que le drain de Redon donne peu, soit parce que l'angiographie de contrôle montre des caillots dans la zone opératoire, il faut associer un traitement anticoagulant au traitement antiaggrégant plaquettaire.

Étiologie des occlusions carotidiennes controlatérales postopératoires.

Sténose hyperserrée de la carotide interne controlatérale.

Une intervention chirurgicale entraîne une augmentation de la coagulabilité du sang dans les jours suivants. En cas de sténose hyperserrée de la carotide controlatérale, celle-ci peut se thromboser.

Prévention de l’occlusions carotidienne controlatérale postopératoire.

En cas de sténose hyperserrée de la carotide controlatérale à la carotide opérée, il faut associer un traitement anticoagulant au traitement antiaggrégant plaquettaire.

Leave a Comment