Plaque athéromateuse post radique


La plaque athéromateuse post radique a un pronostic équivalent à celui d'une plaque non radique  mais sa prise en charge thérapeutique est plus complexe.

Caractéristiques

La radiothérapie augmente l'évolutivité d'une plaque d'athérome.

Les lésions sont souvent étendues selon l’importance de la zone irradiée.

L'extension des lésions se fait aussi dans la profondeur de la paroi artérielle ce qui empêche parfois le clivage de la plaque d'athérome. Cela contraint, dans les cas les plus évolués, à faire une résection complète du segment artériel et à le remplacer par un pontage.

Risques

La plaque athéromateuse post radique peut se nécroser et emboliser.

Le traitement chirurgical est rendu plus difficile par l'irradiation des tissus, l'altération de la paroi artérielle et l'extension des lésions.

L'angioplastie carotidienne a un risque de resténose et d'occlusion plus élevé..

Exemple 1 : plaque d’athérome post radique

m115_carotid_radiation-03

Angio-IRM.

Femme de 69 ans.

Accident ischémique cérébral hémisphérique transitoire homolatéral.

Facteurs de risque d’athérosclérose : HTA.

Antécédent : cancer de la langue traité par chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.

Echo-doppler des troncs supra-aortiques : sténose à 85 % en critères européens (ECST).

L'angio IRM confirme la sténose serrée médio-bulbaire de la carotide interne.

m115_carotid_radiation-02

Vue opératoire : l'artériotomie fait apparaître une nécrose ulcérée avec des débris nécrotiques faisant saillie dans la lumière artérielle. Les tuniques externes de la paroi artérielle apparaissent saines.

m115_carotid_radiation-01

Il existe un plan de clivage permettant de faire une endartériectomie.

Exemple 2 : plaque d’athérome post radique

m115_carotid_radiation-21

Angio-IRM.

Homme de 60 ans.

Deux accidents ischémiques transitoires hémisphériques droits à type de parésie du membre supérieur gauche avec paralysie faciale gauche et dysarthrie ayant duré cinq à six minutes.

Facteurs de risque d’athérosclérose : tabac non sevré, hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie.

Antécédent :Irradiation cervicale pour maladie de Hodgkin.

Angio I.R.M. : sténose serrée du bulbe carotidien droit (flèche rouge) associé à des lésions étendues non sténosantes de la carotide commune (flèches jaunes).

m115_carotid_radiation-22

Chirurgicalement il existe un plan de clivage dans la carotide commune mais pas dans la carotide interne qu'il est nécessaire de traiter par pontage.

m115_carotid_radiation-23

Pièce opératoire : plaque athéromateuse étendue de la carotide commune avec plaque calcifiée sténosante de la carotide interne.

Exemple 3 : plaque d’athérome post radique

m115_carotid_radiation-11

Angiographie numérisée.

Homme âgé de 48 ans.

Accident ischémique cérébral hémisphérique transitoire.

Facteur de risque d’athérosclérose : aucun.

Antécédent : Cancer de la parotide homolatérale traitée par chirurgie et radiothérapie 29 ans auparavant.

Angiographie numérisée par voie artérielle : sténose concentrique de la terminaison de la carotide commune évaluée à 70 % en critères européens.

m115_carotid_radiation-12

Vue opératoire : la paroi artérielle de la carotide commune et de l'origine du bulbe carotidien est irrégulière et de couleur inhomogène ce qui témoigne d'une atteinte de toutes les tuniques de la paroi artérielle par la radiothérapie. Ce type d'aspect ne se voit pas dans les lésions athéromateuses pures.

m115_carotid_radiation-13

Pièce opératoire : la bifurcation carotidienne a dû être réséquée et remplacée par un pontage car il n'existait aucun plan de clivage permettant de faire une endartériectomie.

Leave a Comment