Lexique

  • Accident neurologique
    Attaque cérébrale. Trouble neurologique survenant habituellement brutalement.
  • AIC
    Accident Ischémique Cérébral Constitué : trouble neurologique lié à l'ischémie (insuffisance de vascularisation) d'une partie du tissu cérébral.
  • AIT
    Accident Ischémique Transitoire : trouble neurologique, lié à une souffrance ischémique d'une partie du tissu cérébral, qui dure moins de 24 heures.
  • Angiographie
    Examen dont le but est d'évaluer les rétrécissements (sténoses) ou les dilatations (anévrismes) des artères. Cet examen visualise l'intérieur des artères (lumière artérielle).
  • Angiographie conventionnelle
    Angiographie par injection d'un produit iodé (ne laissant pas passer les rayons X) dans l'artère (par l'intermédiaire d'un cathéter).
  • Angiographie par résonance magnétique
    Angiographie utilisant un champ magnétique. Cet examen est mieux toléré que l'angiographie conventionnelle car il ne nécessite pas la montée d'un cathéter ni l'injection d'iode.
  • Angioscanner
    Angiographie utilisant une reconstruction à partir de coupes scanner. Cet examen nécessite l'injection d'iode.
  • Antiaggrégant plaquettaire
    Médicament diminuant l'adhésion des plaquettes entre elles, ce qui diminue la formation de caillots. En pathologie carotidienne les antiaggrégants plaquettaires sont utilisés en traitement de fond.
  • Anticoagulant
    Médicament bloquant certains facteurs de la coagulation, ce qui diminue la formation de caillots. En pathologie carotidienne les anticoagulants sont parfois utilisés en attendant une opération ou si le patient a une autre maladie associée nécessitant ce traitement.
  • Aphasie
    Difficulté ou impossibilité à parler.
  • Asymptomatique
    Qui ne donne aucun symptôme. Un patient qui a une sténose carotidienne asymptomatique ne ressent aucun trouble lié à cette sténose carotidienne.
  • AVC
    Perte de certaines fonctions du cerveau (motricité, langage, vue, vigilance) par destruction de neurones.  Ce terme regroupe les accidents ischémiques cérébraux (AIC) et les accidents hémorragiques cérébraux.
  • Bifurcation carotidienne
    Segment artériel qui comprend la terminaison de la carotide primitive et sa division en carotide externe (vascularisant le visage) et carotide interne (vascularisant le cerveau). C'est là que se forment la plupart des plaques d'athérome carotidiennes et que l'on réalise l'opération de la carotide. Il existe deux bifurcations carotidiennes, l'une à droite et l'autre à gauche.
  • Caillot
    Elément semi-solide constitué de globules rouges enserrés dans un filet de fibres. Les caillots sont normalement destinés à colmater les artères blessées. Lorsqu'ils se forment de façon anormale et qu'ils partent dans les artères, ils peuvent les occlure et provoquer une ischémie ou un infarctus. Ils peuvent être dissous à l'aide d'un traitement fibrinolytique qui coupe les fibres et libère les globules rouges.
  • Carotide externe
    Artère vascularisant le visage et le cou à partir de nombreuses branches de division (artère thyroïdienne supérieure, artère faciale, artère linguale........etc.). Il existe deux carotides externes, l'une à droite et l'autre à gauche.
  • Carotide interne
    Artère vascularisant le cerveau. Elle comprend plusieurs segments. Le premier segment appelé bulbe est un renflement qui mesure environ 6 à 12 millimètres de diamètre et 1 à 4 centimètres de long. Le second segment appelé carotide post-bulbaire mesure environ 3 à 7 millimètres de diamètre et va jusqu'à la base du crâne. Le troisième segment appelé carotide intra-pétreuse traverse la base du crâne. Le siphon est la partie terminale de la carotide. Il existe deux carotides internes, l'une à droite et l'autre à gauche.
  • Carotide primitive
    Il existe deux carotides primitives. La carotide primitive droite naît du tronc artériel brachio-céphalique. La carotide primitive gauche naît directement de l'aorte . Elles montent dans le cou et se divisent au milieu du cou en deux artères, la carotide interne et la carotide externe.
  • Cécité monoculaire
    Trouble de la vue d'un seul œil qui va du léger voile jusqu'à la perte complète de la vision.
  • Clamp
    Instrument chirurgical permettant d'interrompre la circulation dans un vaisseau en le comprimant.
  • Clampage
    Mise en place d'un clamp. Interruption de la circulation dans un vaisseau.
  • Communicantes
    Les artères communicantes ou communicantes sont des artères situées dans le cerveau qui font communiquer chaque artère carotide avec l'autre carotide (communicante antérieure) ou avec les artères cérébrales postérieures (provenant de la division du tronc basilaire) en arrière (communicantes postérieures). Elles constituent un circuit circulaire appelé cercle de Willis ou polygone de Willis.
  • Controlatéral
    De l'autre côté par rapport à l'élément de référence (un infarctus cérébral droit entraînera une hémiplégie gauche)
  • Dysarthrie
    Difficulté à parler par trouble de l'articulation des mots.
  • Embole
    Caillot ou débris qui est emporté dans la circulation.
  • Embolie artérielle
    Migration d'un fragment de tissu ou d'un caillot dans une artère. Les artères se divisent en artères de plus en plus petites. Lorsque l'embole arrive dans une artère trop petite pour lui, il se bloque et interrompt la circulation artérielle dans cette artère. L'oxygène ne peut plus parvenir aux tissus vascularisés par cette artère et ceux-ci meurent (infarctus).
  • Endartériectomie
    ablation de la plaque d'athérome constituée de la paroi interne de l'artère épaissie par un mélange de graisses, de calcaire et de cellules.
  • Hématome
    Epanchement de sang dans des tissus. Ces épanchements de sang sont en général secondaires à la rupture d'un vaisseau sanguin.
  • Hémicorps
    Moitié du corps.
  • Hémiparésie
    Difficulté à bouger une moitié du corps.
  • Hémiplégie
    Paralysie d'une moitié du corps.
  • Hémisphère cérébral
    Moitié du cerveau. Chaque hémisphère cérébral est vascularisé par une carotide. L'hémisphère droit commande l'hémicorps gauche (et le langage chez les gauchers). L'hémisphère gauche commande l'hémicorps droit (et le langage chez les droitiers).
  • Homolatéral
    Du même côté.
  • Infarctus cérébral
    Destruction d'une partie du tissu cérébral.
  • IRM cérébrale
    Coupes virtuelles du cerveau réalisées à l'aide d'un appareil utilisant les champs magnétiques. Cet examen permet de rechercher un infarctus cérébral et donne de nombreuses autres informations aux médecins.
  • Ischémie
    Souffrance d'un tissu qui n'est plus alimenté en sang et donc en oxygène. L'ischémie peut conduire à l'infarctus si la circulation artérielle n'est pas rétablie très rapidement.
  • Lumière artérielle
    Intérieur de l'artère. Le sang y circule. Lorsqu'elle est rétrécie, cela s'appelle une sténose.
  • Nécrose
    Liquéfaction d'un tissu. La nécrose d'une plaque d'athérome entraîne la formation d'une cavité. Cette cavité est remplie de tissus liquéfiés et de débris de plaque. Tant que la nécrose reste confinée dans la plaque il n'y a pas de risque d'accident neurologique. Si la nécrose s'étend vers la lumière de la carotide et si cette cavité nécrotique s'ouvre dans la circulation artérielle, les débris de plaque sont emportés par le flux sanguin vers les artères cérébrales qu'elles peuvent occlure.
  • Occlusion
    Arrêt complet de la circulation dans un vaisseau. L'occlusion se voit habituellement lorsque la plaque d'athérome entraîne une sténose tellement serrée qu'elle ne laisse plus passer de sang dans la carotide. Le sang stagne et coagule.
  • Orthophonie
    Rééducation du langage après une aphasie ou une dysarthrie.
  • Paralysie faciale
    Paralysie des muscles du visage.
  • Parenchyme cérébral
    Tissu cérébral.
  • Patch
    Petit morceau de tissu (habituellement en dacron et mesurant quelques millimètres de large et quelques centimètres de long) que les chirurgiens utilisent pour élargir une artère lorsqu'ils la referment (suture).
  • Plaque d'athérome
    Dépôts de tissus graisseux dans la paroi artérielle qui s'épaissit et fait saillie dans la lumière artérielle, provoquant une sténose.
  • Rééducation après hémiplégie
    Exercices destinés à favoriser la récupération de la fonction d'un membre ou d'un segment de membre. Elle est faite avec l'aide d'un kinésithérapeute.
  • Scanner cérébral
    Coupes virtuelles du cerveau réalisées avec un appareil à rayons X.
  • Séquelles neurologiques
    Partie des troubles neurologiques qui persistent à distance de l'accident ischémique cérébral.
  • Shunt
    Tube en plastique souple qui permet d'irriguer le cerveau pendant une opération de la carotide lorsque cela est nécessaire.
  • Siphon carotidien
    Segment terminal de la carotide interne.
  • sténose
    Rétrécissement. En pathologie artérielle une sténose est le plus souvent due à une plaque d'athérome.
  • Sténose artérielle
    Rétrécissement d'une artère.
  • Suture
    Fermeture de la paroi artérielle d'une artère avec un fil très fin.
  • Symptomatique
    Qui entraîne des symptômes.
  • Symptôme
    Manifestation visible d'une maladie (paralysie, trouble du langage, trouble visuel.... etc.).
  • Thrombose
    Occlusion d'une artère par un thrombus (caillot formé par stagnation du sang).
  • Thrombose murale
    Caillot qui se forme au contact d'une paroi artérielle endommagée.
  • Ulcération
    Rupture d'une paroi. L'ulcération d'une plaque d'athérome forme une cavité résiduelle située dans la plaque et qui communique avec la lumière artérielle. Cette ulcération fait parfois suite à une nécrose de plaque ou à un hématome qui s'est ouvert dans la lumière artérielle. Elle peut contenir des débris nécrotiques.
  • vasculaire
    qui se rapporte aux vaisseaux sanguins
  • Vascularisé
    Alimenté en sang. Lorsqu'un tissu n'est plus vascularisé il est en ischémie et risque l'infarctus.