Angiographie numérisée par voie artérielle


L’angiographie numérisée par voie artérielle est l'examen le plus précis pour évaluer une sténose carotidienne mais elle est aussi l'examen le plus invasif. Elle est indiquée en cas d'échec des autres méthodes de mesure.

L’angiographie numérisée par voie artérielle a longtemps été la référence dans l’évaluation des sténoses carotidiennes. Elle a servi à l’élaboration des méthodes de mesure européenne (ECST) et nord-américaine (NASCET). Elle a ensuite été supplantée par l’angioscanner et surtout l’angio-IRM qui est moins précise mais n’a pas ses inconvénients.

A) Les avantages.

La haute résolution de cet examen associée à la soustraction des éléments osseux permet une mesure précise et fiable d’une sténose au moins sur l’incidence analysée.

L’angiographie numérisée par voie artérielle visualise la carotide interne même lorsque le flux est extrêmement ralenti par une sténose pseudo-occlusive.

B) Les inconvénients.

Les complications de l’angiographie numérisée par voie artérielle sont liées:

  • à l'injection de produits iodés (insuffisance rénale et allergie à l’iode).
  • Au cathétérisme intra artériel (hématome au point de ponction, dissection artérielle, embolie et thrombose).

Il faut cependant savoir que la mauvaise réputation de l’angiographie numérisée par voie artérielle a été principalement due au non-respect des contre-indications et à l’utilisation excessive et inutile de gestes à plus haut risque tels que le cathétérisme sélectif ou la multiplication des incidences avec injection massive de produits de contraste.

Le taux de complication d’une angiographie numérisée par voie artérielle est très faible lorsqu’elle est réalisée par un radiologue expérimenté, en respectant les contre-indications et en réservant le cathétérisme sélectif des troncs supra aortiques à ses bonnes indications.

C) Les indications.

L’angiographie numérisée par voie artérielle est indiquée lorsqu’il existe une discordance entre angio-IRM ou angioscanner et doppler-échographie.

C’est le cas:

  • si l’on suspecte une lésion en diaphragme non mise en évidence du fait de la faible définition spatiale de ces examens,
  • ou lorsqu’il existe un aspect d’occlusion et que l’on suspecte une sténose pseudo occlusive.

C) Les contre-indications.

L’angiographie numérisée par voie artérielle étant un examen de dernier recours, dans les rares cas où les autres examens n’ont pas permis de prendre une décision thérapeutique, et souvent dans des cas où le risque spontané d’AVC est élevé, il y a très peu de contre-indications.

Seules les insuffisances rénales terminales où l’injection de produits iodés pourraient conduire à la dialyse rénale doivent être prises en compte.

Leave a Comment