Étiologie des accidents vasculaires cérébraux


Les sténoses carotidiennes sont l’une des étiologies des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Les accidents vasculaires cérébraux se divisent en deux groupes : les AVC hémorragiques (20 %) et les AVC ischémiques (80 %).

A) Les AVC hémorragiques.

Les accidents vasculaires cérébraux par hémorragie cérébrale sont principalement dus, chez le sujet jeune, à la rupture d’un anévrisme intracrânien ou à une malformation artérioveineuse, et chez le sujet âgé à une poussée d’hypertension artérielle.

B) Les AVC ischémiques.

Les accidents vasculaires cérébraux par ischémie cérébrale sont :

  • dans 30 à 40 % des cas liés à l’athérosclérose de l’aorte ou des artères à destinée cérébrale allant des gros troncs supra aortiques jusqu’aux artères intra cérébrales. Les sténoses carotidiennes font partie de ce groupe.
  • Dans environ 20 % des cas l’étiologie est cardio-embolique (arythmie complète par fibrillation auriculaire, infarctus du myocarde récent, insuffisance cardiaque).
  • Dans environ 20 % des cas l’étiologie est lacunaire par thrombose d’une artère perforante d’origine hypertensive ou diabétique.
  • Il existe d’autres causes plus rares d’accident ischémique cérébral : artérite inflammatoire, dissection carotidienne ou vertébrale, rupture intimale traumatique, tumeurs, chemodectome occlusif, migraine.

Ces accidents vasculaires cérébraux ischémiques peuvent être favorisés par un trouble de la coagulation ou une polyglobulie.

Plusieurs causes peuvent coexister rendant un diagnostic étiologique précis et la prise en charge thérapeutique difficiles.

Parfois aucune étiologie n’est retrouvée. C’est notamment le cas lorsque la cause de l’AVC est une sténose carotidienne modérée qui, de ce fait, n’est pas reconnue responsable des symptômes.

Leave a Comment