Angioscanner


L’angioscanner montre simultanément la lumière artérielle et la paroi vasculaire. Il est peu invasif car il n’est pas nécessaire de placer une sonde intra artérielle.

Les scanners multi barrettes actuels visualisent tout l’arbre artériel depuis la crosse de l’aorte jusqu’aux artères cérébrales. 

A) Les avantages.

Les reconstructions donnent des clichés comparables à l’angiographie conventionnelle mais avec l’avantage de pouvoir multiplier les incidences même après l’examen pour choisir la plus informative.

L’analyse du degré de sténose est très précise et permet d’évaluer la sténose selon les critères européens ECST et nord-américains NASCET.

L’analyse des coupes natives donne de nombreuses informations sur la structure de la paroi vasculaire et sur celle de la plaque d’athérome. Elle permet de bien délimiter l’étendue en hauteur de la plaque d’athérome et de mettre en évidence d’éventuelles autres plaques athéromateuses sus et sous-jacentes notamment les plaques du dôme aortique et les calcifications du siphon carotidien. Les caillots flottants et les ulcérations sont particulièrement bien visibles.

B) Les inconvénients.

L’angioscanner a un inconvénient : les plaques très calcifiées gênent voire rendent impossible l’analyse de la lumière artérielle et donc du degré de sténose.

C) Les contre-indications.

L’angioscanner est contre-indiqué en cas d’allergie sévère à l’iode ou en cas d’insuffisance rénale évoluée.

Leave a Comment