La sténose asymptomatique


Une sténose carotidienne asymptomatique est une sténose qui n’a été responsable d’aucun accident ischémique cérébral hémisphérique homolatéral dans les six mois précédents.

La sténose de la carotide asymptomatique est le plus souvent opposée à la sténose symptomatique car son pronostic est moins sévère. Elle est même considérée par certains auteurs comme à très faible risque d’accident ischémique cérébral.

De nombreux tableaux cliniques.

Une sténose de la carotide serrée, localisée, très échogène, chez un malade asymptomatique au plan hémisphérique comme au plan vertébro basilaire sans sténose des autres axes et sans lésion cérébrale ischémique à l’imagerie avec un dopper transcrânien normal est effectivement à risque modéré.

Il n’en est pas de même s’il existe un retentissement hémodynamique intracrânien témoignant de communicantes inefficaces, une occlusion de la carotide interne controlatérale et ou des sténoses serrées des deux artères vertébrales voire une sténose très serrée du siphon controlatéral, un infarctus cérébral homolatéral passé cliniquement inaperçu, un antécédent d’accident ischémique cérébral datant de plus de six mois, si elle est évolutive ou s’il existe des facteurs de risque d’athérosclérose importants.

Une évaluation précise du risque.

Compte-tenu de la gravité d’un accident ischémique cérébral, avant de considérer une sténose asymptomatique comme bénigne il faut évaluer de façon pragmatique le risque potentiel d’accident ischémique cérébral que fait courir cette sténose et ne jamais oublier que toutes les sténoses carotidiennes responsables d’un accident ischémique cérébral constitué majeur ont été à un moment donné asymptomatiques et enfin que ces AVC majeurs sont rarement précédés d’un AIT.

Un interrogatoire minutieux.

Il ne faut pas oublier, devant une sténose de la carotide diagnostiquée fortuitement, d’interroger le malade à la recherche d’un accident ischémique transitoire qu’il aurait négligé car de durée trop brève et l’informer des symptômes évocateurs d’un AIT en lui conseillant de consulter en urgence s’il en constatait un.

Conclusion.

Toutes les sténoses asymptomatiques n’ont pas le même risque d’infarctus cérébral. Les indications à une prise en charge chirurgicale sont décrites dans le chapitre indications.

Leave a Comment