Plaque athéromateuse calcifiée


les plaques athéromateuses calcifiées ont un risque d'AVC plus faible que celles qui qui ne le sont pas, mais ce risque existe surtout lorsqu'elles sont responsables d'une sténose très serrée.

Caractéristiques

La plupart des plaques d'athérome contiennent des calcifications. Cette page traite des plaques presque entièrement calcifiées. La sténose est alors souvent due à un bourgeon calcifié endoluminal parfois friable.

L’évaluation de ces plaques très calcifiées est difficile en doppler échographie car les calcifications forment un barrage aux ultrasons. L'évaluation de la sténose se fait principalement par la mesure des vitesses.

Leur évaluation en angioscanner est également difficile sur les reconstructions car les calcifications masquent la sténose. Il faut alors s'aider des coupes natives.

L'angio-IRM est le meilleur examen dans ce cas mais il faut toujours y associer le doppler échographie pour évaluer le retentissement hémodynamique de la sténose. En effet, en cas de bourgeon calcifié la sténose n'est pas concentrique et peut être surestimée.

L'angioplastie endoluminale n'est pas indiquée dans ces plaques très calcifiées à la fois à cause du risque de migration de fragments du bourgeon calcifié lors de la mise en place du guide et du parapluie, et à cause du risque de rupture artérielle lors de l'insufflation du ballon.

Risques

Leur risque embolique est faible car il est rare qu'un fragment de bourgeon calcifié se détache, mais dans ce cas le traitement fibrinolytique est inefficace.

Parfois, lorsqu'elles entraînent une sténose hyperserrée, il peut se former, comme dans toute sténose hyperserrée, un caillot qui va ou non migrer vers le cerveau et qui, lui, sera lysé par les thrombolytiques (un exemple est décrit dans la page traitant des plaques avec caillot flottant).

En savoir plus sur les plaques athéromateuses à haut risque d'AVC

Exemple 1 : plaque d'athérome calcifiée

Homme âgé de 83 ans.

Accident vasculaire cérébral ischémique constitué homolatéral.

Facteurs de risque d’athérosclérose : hypercholestérolémie.

Echo-doppler des troncs supra-aortiques : sténose de la carotide interne évaluée à 70 % sans retentissement hémodynamique intracrânien.

m_109_carotid_02

Il existe en angio IRM un faux aspect d'ulcération lié à la forme particulière de la plaque.

m_109_carotid_01

La vue de la pièce opératoire montre l'hématome sous intimal.

La sténose a vraisemblablement évolué brutalement et n'a pas permis le développement des suppléances ce qui explique en partie le retentissement hémodynamique intracrânien.

Exemple 2 : plaque d'athérome calcifiée

m_109_carotid_13

Angio IRM

Homme âgé de 56 ans asymptomatique ayant une occlusion de la carotide interne controlatérale.

Facteurs de risque d’athérosclérose : diabète non insulinodépendant, tabac actif.

Echo-doppler des troncs supra-aortiques : sténose de la carotide interne à 90 % avec ophtalmique amortie. Retentissement hémodynamique intracrânien stade 2 en homolatéral et stade 3 en controlatéral.

m_109_carotid_11

m_109_carotid_12

Les vues longitudinale et axiale de la plaque montre un agrégat de microbilles calcaires.

Leave a Comment